Odes à la cour d'amour d'Adélaïs

  > Adélaïs, comtesse de
     Toulouse

 > Raymond Roger Trencavel
  > Constance, mère d'Adélaïs
 > Généalogie des Trencavel
 > Généalogie des Comtes de
     Toulouse
  > Cathares de notre région
  > Odes à Adélaïs

  > Livres et documents

  > Quizz






  Mairie de Burlats
  Place du 8 Mai
  81100 BURLATS


33(0) 5 63350783
33(0) 5 63511268

Vous êtes ici >>> Trencavel > Odes à Adélaïs

Dolente sui
Mon coeur s'esbat dans ma poitrine
Car c'est à peine si connai
Celui à qui vous me donnez.
Dolente sui.
De lui vais-je mourir ou vivre ?
Sera-t-il amant ou oison ?
Dolente sui.
Ma mère est loin et nul ami ne me conseille
Je vais quitter ma ville aimée, ses tours vermeilles
Dolente sui.
Bon Jésus Christ, Sainte Madone
Ayez pitié de votre enfant.
Donnez lui ce qu'au ciel on donne
Sans distrayement
Amour, courage et compassion
Bonté, beauté et oraison.
Dolente sui.

 

Pour une joie,
Mille douleurs
Mais qu'importe demain, le pire
Que vous soyez loin, mon beau sire
Puisque le mien est votre coeur

Un grand amour fait teste beste
Folle, dis-tu, si t'y donnas
Pour moi la vie, nulle feste,
Si dans mon coeur, son coeur n'est pas

Bien loin pouvez partir ensuite
Oncques de moi, loin ne serez
A quoi me servirait poursuite
Puisqu'en moi, vous demeurez

Souvenir de vous me fait vivre
Aultre présence m'est poison
Pour ce qu'il faut que je le dise,
Amour de vous est ma raison

La vie pourra faire menace
Et jusqu'à mort me consumer.
Rien
ne fera qu'onques s'efface
Dans mon penser votre penser

 

   � 2003-2009. Tous droits r�serv�s. R�alisation kreasite.net