Les Cathares dans notre région

  > Adélaïs, comtesse de
     Toulouse

 > Raymond Roger Trencavel
  > Constance, mère d'Adélaïs
 > Généalogie des Trencavel
 > Généalogie des Comtes de
     Toulouse
  > Cathares de notre région
  > Odes à Adélaïs

  > Livres et documents

  > Quizz






  Mairie de Burlats
  Place du 8 Mai
  81100 BURLATS


33(0) 5 63350783
33(0) 5 63511268

Vous êtes ici >>> Trencavel > Cathares


Le catharisme est une religion qui fut tr�s active en Europe, aux 11e, 12e et 13e si�cles.

Elle trouve ses fondements dans les textes �vang�liques, et en particulier dans un Rituel suivant l'Evangile selon Saint Jean. Les cathares sont chr�tiens, mais se distinguent de l'�glise romaine par une interpr�tation dualiste du monde.

L'église Cathare

Pour eux, Dieu a cr�� l'�ternit� et l'esprit, tandis que le temps et la mati�re sont les cr�ations du mal. L'�me humaine est d'essence divine, le corps, prison de l'�me, est diabolique. Le bapt�me ou "consolament", unique sacrement pratiqu� par les cathares, r�v�le � l'Homme sa nature divine. Les rites sont tr�s simples �galement.

Les pr�dications se font dans les foyers, et se limitent � la lecture et au commentaire des Evangiles.

Seule v�ritable c�r�monie, le "consolament", �quivalent du bapt�me, de l'ordination d'entr�e en religion, ou des derniers sacrements, et qui se fait par imposition des mains.
Le "consolament" administr� aux mourants leur assure une "bonne fin", la p�nitence de leurs p�ch�s et le salut de leur �me. Les malades et mourants sont souvent transport�s dans les maisons communes, o� se d�roule la c�r�monie.

Mais si le malade gu�rit, il doit alors suivre la vie de pauvret�, chastet� et ob�issance des Parfaits.

La vie quotidienne des Cathares

Les Cathares ont peu d'int�r�t pour le mariage. Ils critiquent ce sacrement, car selon eux, Dieu n'a rien � voir dans l'union des corps et la procr�ation. Pour eux, le p�ch� de chair est le m�me, qu'il soit b�ni par le mariage, ou le r�sultat d'aventures passag�res. Cependant, seuls les Parfaits sont astreints � la chastet� la plus absolue, les simples croyants vivent g�n�ralement une vie de famille normale, comme tous les habitants des villages.

Les bonshommes et les bonnes femmes

Le clerg� cathare vit au milieu des populations. Il est mixte, hommes et femmes y sont admis, et comme tous les religieux chr�tiens, ils ont fait voeu de ne pas mentir, ne pas jurer, ne pas juger et ne pas tuer. Pri�res collectives et travaux manuels ponctuent leurs journ�es.

Ces religieux pr�chent, visitent les familles, conf�rent les sacrements, soignent les malades, et se consacrent au filage, tissage, travail du bois ou des m�taux. Les c�r�monies et rites sont ouverts � tous, sans objet ni symbole... pas de croix ni de colombe cathare...

Quelques t�moignages indiquent qu'avant les pers�cutions, Bons Hommes et Bonnes Femmes portaient un habit sp�cifique, certainement une robe noire tr�s simple, ressemblant � celles des moines. Evidemment, sous l'Inquisition, il leur fallut �tre le plus discret possible et ils abandonn�rent probablement ce signe de reconnaissance.

Les Parfaits cathares devaient �galement observer une r�gle alimentaire stricte, leur interdisant toute nourriture � base de viande, je�nant un jour sur deux au pain et � l'eau, et faisant "maigre" toute l'ann�e.

Tandis que la sainte parole de Dieu nous enseigne, ainsi que les saints apôtres et que nos frères spirituels nous l'annoncent, que nous rejetions tout désir de la chair et toute souillure, et fassions la volonté de Dieu, qui est la perfection bien accomplie, nous, serviteurs négligents, non seulement nous ne faisons pas la volonté de Dieu ainsi qu'il conviendrait, mais souvent nous accomplissons les désirs de la chair et les tâches du siècle, si bien qu'à nos esprits nous nuisons... entre les chrétiens nous sommes pécheurs...



Saint Jean L'évangéliste

Rituel

O toi, saint et bon Seigneur, toutes ces choses qui arrivent à nous, à notre esprit et à notre pensée, à toi nous les confessons, Saint Seigneur, et toute la multitude des péchés nous la plaçons en la miséricorde de Dieu et en la sainte oraison et dans le saint Evangile, car nombreux sont nos péchés...

O Seigneur, juge et condamne les vices de la chair ; n'aie pas pitié de la chair, née de la corruption, mais aie pitié de l'esprit, qui est en prison, et accorde nous jours et heures et génuflexions et jeûnes et oraisons et prédications, comme c'est la coutume des bons chrétiens, afin que nous ne soyons pas jugés, ni condamnés au Jour du Jugement comme les félons...

Le Rituel Cathare en occitan

Aissí coma la santa paraula de Dieu nos ensenha e los sants apòstols e los nostres fraires espiritals nos o anoncian, que nosautres degitem tota desirança de la carn e tota lagesa, e fasam la volontat de Dieu, lo perfach ben complit, mas nos, servitors negligents non fasèm solament la volontat de Dieu enaissí coma se convendriá, mas soventament acomplissèm los desirs de la carn e las curas del sègle, si qu'als nòstres esperits nosèm... entre los crestians sèm pecadors...
Rituel de Lyon, Bible cathare, 1250

O tu, sant e bon senhor, totas aquelas causas qu'a nosautres endevènon, al nòstre sens e a la nòstra pensada, a tu las manifestam, Sanh Senhor, e tota la moltesa dels pecats pausam en la misericòrdia de Dieu e en la santa orason e en lo sant Evangèli, car nombroses son los nòstres pecats...

O Senhor, juja e condamna los vices de la carn ; non ajas mercés de la carn, nada de corrupcion, mas aja mercés del esperit, pausat en preson, e administra a nos jorns e oras e venias e dejuns e orasons e presicacions, enaissí coma es costuma de bons crestians, que nos non siám jujats, ni condamnats al Jorn del Judici coma los felons...


Bible Cathare, 1250

 

 

   � 2003-2009. Tous droits r�serv�s. R�alisation kreasite.net